Vous le remarquerez certainement, j’utilise exclusivement la représentation Kagi pour trader, en scalp et en daytrade. Cet article d’introduction au Kagi est donc le premier d’une série. Car force est de constater que très peu d’informations sont disponibles sur le web. Et pour fonctionner sur le web, il faudrait offrir un contenu unique et de qualité, alors je me lance et partage!

Le Kagi, c’est quoi?

C’est cela le Kagi en trading, une succession de barres ascendantes et descendantes avec un code couleur rouge et vert. Rien de tel qu’un exemple de la représentation du Nikkei, étant un système originaire du Japon.

Kagi en trading: Représentation Nikkei
Représentation Kagi Nikkei

La principale différence avec les chandeliers est la notion de temps. En effet, un chandelier va se fermer lorsqu’un nombre de ticks est atteint ou lorsqu’une unité temporelle est atteinte (minute/heure/jours…). En Kagi, rien de tout cela, j’y reviendrai.

Le Kagi a été inventé au Japon dans les années 1850, c’est certainement la première représentation graphique des cours boursiers. C’est sûrement ce rapport au temps qui a fait évoluer cette représentation en Occident vers les chandeliers… Mais comme dans beaucoup de domaines,  nous avons certainement intérêt à étudier de près la philosophie et l’approche orientale du pays soleil levant…

Les avantages du Kagi

Avec le Kagi, cette notion de temps disparaît totalement. Le graphique n’est pas fonction du temps mais uniquement des prix. Et comme en trading, nous tradons un prix et non pas un indicateur ou du temps, cette première distinction est pour moi fondamentale dans l’utilisation du Kagi versus les chandeliers.

De plus, le code couleur utilisé par les chandeliers reflète la variation unitaire de la bougie en cours. Cela fut longtemps pour moi source de confusion. En effet, nous pouvons très bien avoir 10 bougies vertes dans une tendance ultra-baissière, sans que cela remette en cause la tendance. Le code couleur du Kagi reflète au mieux la tendance courte et moyen terme.

Un petit exemple des deux représentations des prix sur le dow de vendredi. Nous avons vécu un retournement assez violent. Je vous laisse admirer les différences. J’ai tracé le triangle de consolidation sur les deux graphes. Cela me semble beaucoup plus évident et épuré sur le Kagi qu’en chandelier.

Différence entre le Kagi et les chandeliers
Différence entre le Kagi et les chandeliers

Sur la phase de hausse qui suit le break par exemple, les potentiels points d’entrés dans la montée lors des retracements paraissent “petits” en Kagi, bien que les bougies fassent plus de 50 points en chandeliers. Bref, j’ai toujours la crainte d’entrer sur une bougie rouge de la sorte en chandelier, alors que les retracements verts paraissent presque “friendly”. Comme une invitation à entrer long…

Enfin, en live, une barre qui monte en kagi est beaucoup moins stressante pour moi que des chandeliers qui s’enchainent à toute vitesse. Une seule barre ascendante en Kagi peut représenter 10 bougies. Et nous ne sommes plus tentés de penser: 10 bougies, la 11ieme sera certainement rouge, donc je shorte…

Comment se construisent les graphiques en Kagi

Il y a deux paramètres à prendre en compte pour régler son graphique:

1 – L’unité de temps

Le graphique en Kagi n’est pas tout à fait indépendant du temps. En effet, nous choisissons une unité de temps qui permettra à la barre qui monte de bloquer un prix de référence à un moment donné (toutes les 1, 5 ou 30 minutes par exemple). Ensuite, si le prix s’inverse de l’unité de retournement choisie par rapport à ce prix, alors la barre de Kagi s’inversera dans l’autre sens.

Cette unité de temps peut également se paramétrer en unité de tick. Le prix bloquera alors un prix tous les 50, 100 ou 200 ticks par exemple.

2 – L’unité de retournement

C’est l’unité dont je parlais ci-dessus. Nous pouvons paramétrer cette unité en points ou en pourcentage. Par exemple, nous choisissons une unité de retournement de 5 points en UT 5min. Si à l’open d’une UT, le prix est à 12000 avec un Kagi ascendant, alors dès que le cours franchira les 11995 avant les 5 minutes suivantes,  la barre Kagi s’inversera en descente. Une barre horizontale se crée pour symboliser le retournement de tendance.

Si pendant les 5 minutes, avant donc qu’un nouveau prix de référence n’ait été bloqué, le prix repasse au-dessus des 11995 , alors la barre reprendra sa forme ascendante.

A noter, si la barre est ascendante, le nouveau prix de référence à l’UT suivante sera supérieur ou égal au dernier prix de référence enregistré. En reprenant l’exemple ci-dessus, si au bout de 5min, le prix ouvre à 11998. Alors la barre restera ascendante, mais le prix de référence restera bloqué à 12000. Et donc sur cette nouvelle UT, la barre s’inversera toujours à 11995 et non 11993.

Si le prix, au bout de 5 minute, ouvre à 11993, alors la prochaine barre KAGI sera donc descendante. La barre s’inversera de nouveau à la hausse si le prix repasse au-dessus de 11998 (11993+5).

Simple non?

Le code couleur en Kagi

Ce code couleur est extrêmement puissant en Kagi pour définir la tendance dans l’UT choisie. En effet, la barre de kagi devient verte quand la barre verticale dépasse la barre horizontale précédente. Inversement, elle devient rouge quand elle break à la baisse la dernière barre horizontale.

Les grands principes de trading avec le Kagi

J’y reviendrai plus en détail dans de prochains articles, mais le Kagi est utilisable en scalping comme en day trading. Cela dépendra d’une part de votre unité de temps choisie et de votre seuil de retournement.

1 – les retournements

Je me suis longtemps demandé comment être profitable en trading. La réponse est pourtant évidente, acheter bas et revendre haut, ou l’inverse! En étudiant longuement les kagi, cela m’a paru évident: acheter quand la barre s’inverse vers le haut, et revendre avant qu’elle ne se retourne vers le bas!

Mais cela n’est pas aussi simple, car beaucoup de faux signaux existent avec le Kagi. Ainsi, la barre peut pendant l’UT choisie s’inverser vers le haut, puis retourner dans le sens de la descente.

Il convient donc d’utiliser plusieurs UT de temps et faire ses probabilités qu’une inversion simultanée en 50 et 200 ticks par exemple est un bon signal d’achat ou non. Si elle est confirmée en UT30min, alors la bingo!

Chaque retournement est donc potentiellement un signal d’achat ou de vente, mais à confirmer par d’autres setups.

L’avantage d’entrer long sur une barre ascendante est que généralement, les latents négatifs sont assez minimes.

Enfin, en scalping pur, c’est assez puissant. Petite vidéo exemple sur le NQ de cette semaine:

2 – les breaks

Comme je le disais précédemment, les breaks sont facilement identifiables en Kagi, en tout cas avec mon expérience et habitude des graphiques. Ces breaks se matérialisent souvent par un changement de couleur. Egalement, attention, car sur une même UT, la barre peut devenir verte, puis redescendre et redevenir rouge en fin d’UT avant de reprendre sa descente.

Encore une fois, je travaille sur plusieurs UT en même temps et trace mes lignes de break régulièrement. Elles prennent le nom de SOD (support oblique descendant), ROA (résistance oblique ascendante). Je travaille aussi les triangles (Kompressor sur le DAX), les canaux ascendants…

petit exemple de scalpdaytrade sur le NQ, prix en deux fois:

Conclusions:

Le Kagi est donc une véritable philosophie à part entière dans le trading. Epurée, détachée du temps, centré sur le prix. Cela me correspond dans ma personnalité et dans ma vision de la vie en général. Je n’utilise que 2 moyennes mobiles en indicateurs. J’ai supprimé définitivement les points pivots, bollinger et autres RSI qui encombraient mes graphiques. Je préfère observer un retournement en Kagi et me dire à posteriori qu’effectivement c’était la S1H du chandelier. Avant, j’attendais la S1H avec impatience pour souvent entrer trop tôt ou attendre désespérément que le prix passe au-dessous pour breaker. Moins d’anticipation, et plus d’observation donc.

Je reviendrai régulièrement sur l’utilisation du Kagi. J’essaierai de développer plusieurs articles pour comprendre comment l’utiliser et surtout comment mieux appréhender le support sur lequel nous tradons. Venez en discuter sur le forum si vous avez des questions!