Bonjour les traders,

Je ne vois pas vraiment en ce moment de comparaison entre ce qu’il se passe aux Etats-Unis aujourd’hui et la crise Japonaise des années 1990. Cette crise financière a engendrée l’une des plus grande crise déflationniste de l’histoire et un krach de 83% de l’indice NIKKEI durant 20 années. Petit loop back et comparaison avec la situation actuelle du NASDAQ en 2020, à avoir en tête pour ne pas être surpris sur l’évolution des indices américains dans les prochains mois/années. Comparaison NIKKEI 1990 vs NASDAQ 2020, c’est parti!

Le miracle Japonais des années 1980

Je vous laisse parcourir l’article de wikipedia sur ce sujet trés bien fait et en retiendrai ici que les idées suivantes pour vous faire réfléchir sur la comparaison avec les US d’aujourd’hui:

  • La recherche technologique japonaise d’après-guerre est menée au nom de la croissance économique plutôt que du développement militaire. La croissance dans les industries de haute technologie dans les années 1980 résulte de la demande intérieure accrue de produits de haute technologie et de meilleures normes de vie, de logement et d’environnement
  • Pendant les années 1980, l’économie japonaise déplace l’accent jusqu’alors porté sur les activités primaires et secondaires (notamment l’agriculture, la fabrication et l’exploitation minière) vers le traitement informatique, les télécommunications et les ordinateurs tenant une place de plus en plus vitale. L’information devient un produit et une ressource importante, au centre de la richesse et de la puissance. La montée d’une économie basée sur l’information est emmenée par la recherche majeure dans les technologies très sophistiquées telles que les ordinateurs de pointe. La vente et l’utilisation de l’information devient très bénéfique pour l’économie. Tokyo devient un important centre financier, siège de certaines des plus grandes banques, institutions financières et compagnies d’assurance mondiales, et la plus importante bourse des valeurs du monde, le Tokyo Securities and Stock Exchange

Certain économistes pensent alors que le Japon pourrait dépasser les US comme 1er puissance mondiale. La technologie des entreprises Japonaises est à son apogée. Les Toshiba, Sharp, Sony, Nikon et Panasonic, fleurons des années 90 soutenant le cours des actions, ont inventé l’écran LCD, le lecteur cassette, le DVD… Leaders incontestés pendant cette décennie, ils sont aujourd’hui en passe de succomber et ont perdu définitivement leur avance technologique et industrielle. Sharp a été vendu 5b$ en 2016 à un groupe Taiwanais en ayant perdu 22 fois sa valeur depuis son maximum…

Le parallélisme avec les US, le NQ et les GAFAM est donc assez impressionnante, mais la réaction sera peut être différente…

giant robot olympics game
giant robot olympics game

La crise financière des années 1990

Deux éléments sont à l’origine de la crise du Japon en 1990. Tout d’abord, la monnaie nationale (le Yen) s’est fortement appréciée entre 1985 et 1988, ce qui a entraîné des faillites et l’augmentation des créances douteuses des entreprises nippones. Les banques se sont donc retrouvées à devoir supporter un risque de défaut important. Parallèlement, les spéculations immobilière et financière ont entraîné des bulles d’actifs financées à crédit, c’est-à-dire que les ménages et les entreprises se sont surendettés pour accéder à ces actifs mobiliers et immobiliers. La situation était sous contrôle jusqu’au début des années 1990 mais l’apparition d’un krach est venu remettre en cause ce modèle.

https://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/184-japon-l-histoire-d-une-deflation.html

En gras les éléments de comparaisons avec la crise actuelle. Les causes ne sont peut-être pas les même, mais les effets le sont, à savoir que beaucoup d’entreprises et de particuliers sont en difficultés et vont avoir du mal à rembourser leurs échéances bancaires. Enfin, le NQ et l’immobilier ont connu une phase d’expansion sans précédent. Le NQ a été multiplié par 10 entre 2009 et 2020. Le NIKKEI quant à lui avait été multiplié « seulement » par 6 entre 1980 et 1990…

Comparaison NIKKEI (1980-1990) et NASDAQ (2009-2019)
Comparaison NIKKEI (1980-1990) et NASDAQ (2009-2019)

Conséquence de la crise finanicère

Le Japon a alors connu une spirale de la déflation s’expliquant de la manière suivante

  • Le Krach fait que les agents économiques (ménages, entreprises et institutions financières) voient la valeur de leurs actifs chuter, et rend de facto insolvable une large partie du secteur privé japonais.
  • Afin de se désendetter et faire face à cette situation d’insolvabilité, les agents économiques privés contractent leurs dépenses.
  • Tous les acteurs ont le même raisonnement et mettent en place la même stratégie de désendettement en même temps.
  • La tendance à la baisse des actifs s’amplifie.
  • Comme la valeur des actifs diminue, alors le poids de la dette augmente mécaniquement.
  • Au final, plus les agents tentent de se désendetter, plus ils cherchent à contracter leurs dépenses et plus ils s’endettent, créant ainsi une spirale déflationniste auto-renforçante.

Juste une apparté ici sur la situation de Tesla par exemple, je vous invite à consulter l’article ci dessous. Tesla face au COVID se trouve face à un manque de liquidité de 1.2b$. Face à cette montagne, trois options se présentent à Elon Musk, en écartant le développement de son CA et de sa profitabilité en ces temps de crises:

  1. Contracter des prêts aux banques
  2. Demander de l’argent à ses actionnaires
  3. Réduire ses dépenses

La première option est à mon avis impossible vue le profil de risque de l’entreprise. La seconde est possible, mais il faut alors que le prix des actions baisse pour attirer des nouveaux investissuers…

Juste une question, qui va investir dans Tesla si le prix des actions se mets à chuter fortement? Des fous certainement.

Il ne restera à Musk que la 3ème option, réduire ses dépenses et entrer dans la spirale infernale de la déflation.

La réponse de la banque centrale

Face à cette crise sans précédent, la BOJ a expérimenté ce qu’on fait par la suite toutes les banques centrale occidentale depuis 2008: assouplissement quantitatif!

Vous vous rappelez de Ben Bernanke, président de la FED entre 2006 et 2014. C’est avant tout un économiste, professeur à Princeton et surtout spécialiste du… Japon! Voici ce qu’il ecrivait sur la situation du Japon dans les années 2000:

https://www.piie.com/publications/chapters_preview/319/7iie289X.pdf

Il analysait la politique de la BoJ comme trop timorée, que les taux l’intérêt à 0% ne sont pas suffisant. Sa conclusion était que la BoJ devait commencer à acheter des actifs non conventionnels pour stimuler la reprise de l’inflation. il laissa la BoJ expérimenter avant de la mettre en oeuvre aux US en 2009.

Cependant, malgré toutes ces mesures, la bourse Japonaise n’a toujours pas retrouvé son plus haut de 1990 et son inflation est toujours nulle.

Le krach finanicer Japonais

Le 29 décembre 1989, le Nikkei cotait au plus haut 38957.

Au plus bas de la crise, le 27 Octobre 2008, le Nikkei cotait 6820, soit 82% de baisse sur plus pratiquement 30 années…

Pré COVID, le NIKKEI était remonté à proche des 24500, à 37% de son plus haut, et est reparti pour une énième période consolidation, ayant perdu encore 20% à 19400 depuis février.

30 ans après le début de la crise financière, le NIKKEI affiche donc exactement 50% de correction par rapport à son plus haut historique.

Crise financière Japonaise (1990-2020)
Crise financière Japonaise (1990-2020)

Analyse technique du Krach Japonais de 1990

Dans cette vidéo, je fais l’analogie avec l’historique haussier sans précédent du NQ ces dix dernières années et le Nikkei des années 80. Ensuite, nous observons que le début des deux krachs sont dans une configuration identiques. Cela vous donnera une idée de ce qui pourrait arriver sur le NQ. Ce ne se passera pas nécessairement de la même manière, mais il faut en tout état de cause s’attendre à des perturbations mais aussi des opportunités de swing incroyables dans les prochains mois.

Analyse graphique du NQ et du NIKKEI

Conclusion: hara kiri à l’américaine!!

Je pense vraiment que le krach ultra prononcé à la Japonaise est inévitable sur le Nasdaq, les symptômes paraissent les même, les conséquences le seront également.

En revanche, j’espère sincèrement que les politiques des banques centrales mises en oeuvre permettront une sortie rapide de cette crise et empêcheront l’économie mondiale de rester scotchée pendant les 30 prochaines années, à l’image du Japon depuis 1990.

Ben Benranke l’avait plus que bien compris il me semble, et a appliqué ses préceptes en 2018 suite à la crise des sub-primes ayant entrainé une chute « rapide » de 50% et une reprise tout aussi rapide en à peine 2 années.

Ici, nous avons le deuxième cas, la FED va doubler ou tripler sa mise. Cela refonctionnera-t-il une deuxième fois, au risque de faire un hara kiri sur son économie?

Rendez-vous donc dans quelques années pour analyser cette analyse! En attendant, rendez-vous sur le forum pour continuer la discussion!

B.